[Jds] Invazions, du Z avec du poil !

Publié le par Varkarg

Sache, ô toi qui regarde ce blog (ou qui essaye malgré mes multiples fautes d’orthographes), que je suis toujours en recherche du plaisir ludique, une sorte de missionnaire en recherche du Graal (combiner plaisir et missionnaire en une phrase, quel homme). Et voici-t-il pas que ce matin, en l’an 2014 (24 avril pour les curieux), arrive par chez moi un jeu commandé depuis quelques temps. Mais pas de panique, j’ai déjà joué à ce jeu par le passé.

Invazions

Un jeu avec du zombie, de la survie, du machouillage d’oreille et …

Ouais mais non, y’en a assez des jeux de zombies Francis !

Mais reste, jeune ornithorynque, car dans ce jeu, les méchants, c’est les humains !

Aaaaaah voici une petite vague de fraicheur, dis m’en plus Francis

Pour le petite pitch de l’histoire, les humains dans leurs quêtes… blablablabla. Bref en gros comme d’hab, en oubliant l’équilibre délicat de la planète, l’humain a encore fait n’imp’, ouvert plein de labo avec des aiguilles qui font flipper et toc, zombies ! Mais zombies « intelligents » avec un raisonnement, un esprit de groupe. Bref un nouveau peuple (je vois mal le siège à l’ONU mais why not).

Les humains, après avoir fait du caca, décident de remédier à cet évènement en enlevant des pauvres zombies innocents pour les étudier et trouver un remède, mais les autres Z ne vont pas se laisser faire et aller faire une opération commando samouraï kékète pour libérer leurs potes. Ça c’est du pitch (mais avec mes mots n’a moi encore).

Tout un programme le bousin en effet, ça marche comment Francis ?

Et bien c’est un jeu asymétrique (L'asymétrie est l'absence de symétrie, ou son inverse) pour 2 à 4 bagarreurs. Un joueur va prendre le rôle des méchants humains (qui polluent, tuent et violent sans vergogne) et les autres, vont prendre le rôle des zombies (qui veulent juste vivre – marrant pour un mort vivant de vouloir vivre non ?- et réguler le taux de naissance dans le monde).

Le jeu est basé sur des scénarios, avec un nombre de personnages à chaque fois. Donc imaginons le scénario « Zauver Zoé la Z » à un scénario pour 2, un autre pour 3 et un autre encore pour 4, car les cartes ne seront pas toujours les mêmes. Je ne vous raconte pas les parties d’équilibrage !

L’objectif des Z est de libérer leurs ami(e)s (ça c’est pour le Gifl) caché(e)s dans un lieu (genre labo, centre de recherche, la maison de tante Irma), et celui de l’humain est de trouver un remède pour pouvoir par la suite continuer à scier la branche sur laquelle il se trouve (lolilol).

Pour cela, les Z vont devoir coopérer, se mettre d’accord et jouer de concert, ou pas. Libre à eux de se disperser, attaquer chacun un lieu ou de faire un assaut massif sur un seul lieu.

Mais comme je suis une grosse merde feignasse, et d’autres personnes vont le faire mieux que moi (faut voir tu me diras), je vous donne un lien pour avoir une superbe vidéo youteube avec l’explication des règles. Chers amis de la boite de jeu, vous avez gagné des points auprès de toutes les feignasses.

Voici le lien hop : http://invazions.fr/regle.htm

Ha ! Pédéraste ! Tu te foules pas trop sur l’explication, dis m’en d’avantage Francis.

Oui parce que je pense qu’il est bon de me concentrer sur d’autres points, plus sensibles

Car le monde du ludique est plein de prédateurs à l’œil morne et autres trolls consanguins. Je pense que sur le site de référence (enfin à ce qu’on dit) Tric Trac, le mur des lamentations va commencer.

Bref, tu accouches Francis ??

Alors parlons de la boite. A l’ouverture de la boite, elle semble assez vide, et de la place a été prévue pour des extensions. Sacrilège crieront certains, horreur et damnation (et hausse de la tva !). Moi, je dis oui, car c’est bien de penser à son jeu sur le long terme. Petits bémols, la boite a tendance à s’élargir un peu quand on protège ses cartes (maniaquerie inside). Pas un gros souci, que je mettrais sur le dos de la jeunesse de cet éditeur qu’il sera bon de suivre dans l’avenir ! Car oui, je vous rappelle que c’est leur premier jeu, et je dois dire que la barre a été mise haute (avec succès).

Parlons des graphismes ; ambiance mature, style dans le ton, tout y est. Et c’est très bien. C’est ce qu’on demande d’un jeu de zombie non ? Pis ça change un peu des styles comics zombicide l’air de dire « c’est l’apocalypse, on va mourir, j’ai plus de dentifrice, mais avec un dessin plus léger ça va mieux passer ! ». Nan mon gars, ici c’est Chinatown !! On veut que ça te heurte, que ça saigne et tout le toutim ! Donc je dis bravo à Madame Anne Masse et à la boite de jeu de l’avoir trouvé.

La mécanique est top, très tendue (comme un slip), c’est palpitant, et aucune partie ne se ressemble (et ça, c’est chouette tu ne trouves pas ?). D’un côté le joueur humain joue dans une optique de développement de ressources, alors que les Z sont dans une optique de deck building. Joie, amour, gloire !

Le prix est dans ce qu’il se fait en ce moment, pas besoin de grimper au rideau, c’est très honnête pour le matos dispo dans la boiboite.

Le thème. Un gros oui pour sortir des chemins habituels. Les humains méchants, voilà un rôle qui leur sied parfaitement, ça change et tant mieux ! Oui c’est léger comme argument mais je le vis bien.

Donc c’est du tout bon Francis ?

Oh que oui jeune ami, vous vous devez de l’essayer, ça vous changera bien de pas mal de jeux de deck building comme Thunderstone ou encore Ascension (qui restent des jeux top hein, mes préférés en deck building purs), et rajoutera des joueurs (points faibles de ce qui arrive) qui ne peuvent pas jouer à un jeu comme Netrunner (asymétrique aussi, que je vous recommande chaudement, tel une chaudasse, tel un joueur). A noter qu’à deux, le joueur zombie perd tout le côté interaction, donc ça devient plus un jeu d’affrontement.

Merci encore pour ce nouveau jeu et ce week-end, je vais jouer avec ma propre version comme un bon gamin que je suis ! Cervelet (histoire de changer) !

On est contents quand ils arrivent, mais on est contents quand ils repartent !

On est contents quand ils arrivent, mais on est contents quand ils repartent !

Commenter cet article